• PGR Delle

    Six personnes évacuées après une fuite de gaz

    Le Pays de Franche-Comté du 17/5/13

    L’entreprise SBTP (Société Bresanne de Travaux Public) procède actuellement à l’enfouissement de câble HTA de 20000 volts rue Jean-Debrot à Delle. Hier, vers 9h30 lors de la réalisation d’une tranchée d’enfouissement sur le trottoir, une canalisation de gaz de moyenne pression (4 bars) a été arrachée devant le n° 11 de la rue Jean-Debrot.


    Photo:D GALLI

    Les pompiers de Delle, Beaucourt commandés par le commandant Thierry Ugolin du groupement de prévention et d’analyse des risques Technologiques secondé par le lieutenant Denis Galli, officier de permanence, se sont rendus sur place ainsi que la gendarmerie et le service du gaz.

    Comme il est de rigueur dans le cas d’une fuite de gaz, la procédure gaz renforcée a été activée par le SDIS et un véhicule du poste de commandement a été dépêché sur place. Sur la fuite, une lance à queue de paon a été mise en protection afin de plaquer le gaz au niveau du sol et le disperser. Un périmètre de 100 m a été établi. Dans cinq maisons du secteur, six personnes ont été évacuées.

    Pendant l’opération, la gendarmerie a interdit l’accès au chantier.

    La fuite a été colmatée vers 11h30 par pincement de la conduite par le service d’astreinte de Gaz et réseau de France de Montbéliard.

    Pendant les secours, les parents d’élèves des écoles Louise Michel et des Sittelles ont été maintenus à l’écart. Lors des reconnaissances dans les habitations, les secours ont forcé les volets du 11 rue Debrot, en présence du premier adjoint André Helle et des gendarmes. Il s’agissait d’y vérifier l’absence d’accumulation de gaz.

    C’est la seconde fois depuis lundi que la procédure gaz renforcée est activée. Mardi en début d’après-midi, des ouvriers qui travaillaient place d’Armes ont déjà accidentellement percé une petite conduite de gaz. La fuite avait été barrée en quelques minutes

  • Sauvetage d’un poney

    L’est républicain du 13/5/13:

    DELLE: UN PONEY SAUVÉ APRÈS UNE CHUTE DANS UN BASSIN

    Caramel peut rejoindre son box. Après avoir fait une chute dans un bassin piscicole à Delle, son sauvetage épique a réuni des pompiers, un vétérinaire, des plongeurs…

    Il est 16 h 20, hier après-midi à Delle, dans le Territoire de Belfort. Voilà déjà au moins deux heures que Caramel, un poney âgé de 20 ans, est prisonnier d’une gangue de boue. Pour une raison inconnue, l’animal a glissé dans un bassin, vide d’eau, qui jouxte son enclos, sur la Pisciculture du Moulin, rue de la Libération. Les propriétaires des lieux, à qui appartient l’équidé, sont absents. C’est un locataire des logements qui se trouvent sur la propriété qui a donné l’alerte, vers 14 h 20.

    D’importants moyens ont été mis en œuvre pour secourir l’animal. Arrivés les premiers sur place, trois pompiers de Delle ont été rejoints par trois plongeurs de Belfort, spécialistes de ce type d’intervention. Sont également présents deux gendarmes de la brigade de Delle, deux garde champêtre et la vétérinaire de garde. Sans compter les locataires venus assister au sauvetage.

    « Des planches ont été mises en place pour stabiliser l’animal et pour qu’il puisse poser sa tête », explique l’officier de garde, le lieutenant Denis Galli, du centre de secours de Beaucourt. « On le rince pour qu’il n’ait pas de la terre dans les naseaux. » Caramel a l’air exténué.

    Les pompiers ont creusé de chaque côté des flancs de l’animal, pour pouvoir lui passer deux sangles sous le ventre. Appelé sur place, André Helle, adjoint au maire, a proposé l’aide de la commune et fait appel à Stéphane Heck, responsable des ateliers municipaux : pour soulever l’animal, c’est le chariot de la commune qui va être utilisé ! « J’espère que ça ira », glisse l’adjoint. « Sinon, il faudra appeler un garage… »

    Vers 16 h 30, Stéphane Heck commence à tirer tout doucement le poney. Il ne faudra que quelques minutes pour dégager l’animal, qui ne se débat pas. Déposé dans l’herbe, il est d’abord nettoyé au jet d’eau puis recouvert de serviettes par ses propriétaires, qui viennent juste de rentrer. La vétérinaire décide de faire une piqûre d’anti-inflammatoires à Caramel et de le mettre sous perfusion : « Il est extrêmement fatigué et en hypothermie. Je vais le laisser récupérer et j’évaluerai ensuite s’il y a des séquelles. Musculairement parlant, il a souffert », explique-t-elle.

    Espérons que l’animal ne gardera de cette aventure qu’un mauvais souvenir.

    Emilie Brotel (L’est)

    NB: Caramel est malheureusement décédée dans la nuit de dimanche à 1h30.